Créer son projet digital : par où commencer ?

Comment bien démarrer son projet digital ?

Si vous pensez que vous avez trouvé l’idée de génie qui va révolutionner notre monde (ou pas) alors vous êtes au bon endroit. Surtout si votre idée est quelque chose qui nécessite de créer un produit technique ou technologique. C’est ce que l’on appelle communément un projet digital. Rien d’étonnant jusque-là. Par contre, saviez-vous que plus de 70% de ces projets digitaux échouent au bout de 2 ans ? Et oui, d’après une étude réalisée par MacKinsey auprès de 3000 dirigeants, c’est plus de deux projets digitaux sur trois qui mettent la clé sous la porte peu de temps après leur lancement. Ces échecs sont la conséquence de plusieurs facteurs que nous allons tenter d’aborder dans cet article. On verra aussi comment faire pour bien démarrer et réduire au maximum les probabilités d’échecs.

Les choses à éviter quand on démarre son projet digital

memes dirigeants start-up sur leurs projet digitaux
Ne faites pas ça !

L’erreur qu’on voit le plus souvent ce sont des entrepreneurs qui veulent avoir le produit parfait avant de commencer. Ils vont passer des mois (voir années) à développer leur site web. Passent des semaines entières à changer une couleur sur un bouton. Ils vont vouloir ajouter toujours plus de fonctionnalités (inutiles) à leur solution. C’est souvent l’excuse qu’ils trouvent pour expliquer que leur produit ne se vend pas. Sauf que dans la plupart des cas, ils n’ont même pas testé leur marché et sont persuadés que leur idée de génie marchera, peu importe le temps que ça prendra. Le problème de ces entrepreneurs c’est qu’ils vont perdre beaucoup de temps et d’argent. Et finirons dans les fameux 70% des projets digitaux qui échouent.

Une autre erreur qui arrive très souvent : les dirigeants focus sur les levées de fonds. Ceux qui pensent que sans cet argent, rien n’est possible. Alors que c’est tout l’inverse. Une levée de fond doit intervenir à un stade « mature » d’évolution de l’entreprise. C’est un bon moyen d’accélérer le développement, oui. Mais si aucun travail n’est fait en amont quant à la pertinence du produit, du business modèle ou de la stratégie de marché, cela ne fonctionnera pas.

Tout comme les entrepreneurs qui dépensent des centaines de milliers d’euros en développement sans avoir validé leur marché, ceux qui veulent faire de fausses économies ne s’en sortiront pas mieux. Effectivement le but est de trouver un juste milieu en terme d’investissement (temps et argent). Au début, il ne faut pas s’entêter à vouloir sortir le produit parfait mais il faut avoir une première version efficace qui tient la route. D’autant plus que beaucoup de dirigeants n’ont pas les compétences techniques pour effectuer les développements eux-mêmes. Dans ce cas, il faut déléguer et donc prévoir un petit investissement technique.

Monter sa boîte tech : comment bien démarrer ?

Si vous ne deviez retenir qu’un seul conseil, il faudrait que ce soit celui-là : allez chercher des clients. Dans les premières semaines/mois, cela doit être votre unique préoccupation. Tout le reste viendra plus tard. Car le plus important est de valider votre marché. Pour ce faire, le but est de créer rapidement une première version de votre produit (un mois de développement et 1k € max). Avec ce prototype vous allez parler à un maximum de personne dans votre cible et vous allez prendre les retours. Commencez à vendre cette version ou à faire des précommandes de la prochaine. Avec ces retours vous pouvez améliorer votre première version et ainsi de suite. À force d’itération, vous pourrez concentrer vos efforts sur un produit qui répond aux véritables besoins de vos clients. En faisant ça, vous allez éviter de dépenser des milliers d’euros et de passer 6 mois sur un produit que personne ne veut acheter. Il s’agit en fait de trouver son product market fit.

Un autre facteur qui est fondamental quand on commence c’est de bien s’entourer. Tout seul, vous serez rapidement limité dans votre temps et dans le nombre de tâches que vous pourrez effectuer. Par exemple sur la partie tech : vous ne devez pas négliger votre recrutement (que ce soit un associé, un prestataire ou un CDI). Les premières personnes qui vous rejoindront seront déterminantes pour la suite des opérations. Vous avez besoin d’un développeur ? Super ! Mais préparez son arrivée : votre projet doit être cadré et vous devez avoir une idée claire de vos besoins. Sans ça, le projet n’avancera pas. Et vous perdrez du temps et de l’argent.

Ce qu’il faut retenir

En résumé, si vous souhaitez vous lancer dans la création d’une entreprise dont le business repose sur un produit tech, votre mission numéro une est de vendre. Testez et vendez. C’est tout ce qui compte. Ne dépensez pas des milliers d’euros avant d’avoir trouvé votre « fit to market ». Et enfin, une fois que les choses commencent à avancer, déléguer au maximum. Mais attention, pas à n’importe qui ! Soyez méticuleux dans votre recrutement. En faisant ça, vous éviterez 80% des problématiques d’une start-up tech.

Si le sujet de l’association vous intéresse, n’hésitez pas jeter un coup d’œil à notre article qui concerne les CTO cofondateurs.

Vous cherchez un CTO ?

CTO de transition

CTO de transition : le héro des startups

Dans l’écosystème dynamique des start-up et scale-ups, il est essentiel de disposer d’une expertise technique solide pour assurer une croissance rapide. À ce stade d’évolution,