Les 3 clés de succès pour réussir son projet digital

De plus en plus de projets informatiques et digitaux se lancent dans les entreprises, soit à partir d’autres projets déja en cours soit à partir de zéro. Nombre de ces projets échouent (66%) et ce pour plusieurs raisons : budget, mauvaise connaissance des enjeux business, surplus de fonctionnalités, prestataires esseulés… Dans cet article on vous décrit les 3 clés de succès pour réussir son projet digital.

L’état d’esprit : comment itérer pour mieux régner

Les maîtres mots sont : avancer étape par étape. Dans 90% des cas, le produit final sera loin de ressembler à celui que vous imaginez au début du projet. Pourquoi ? Car les enjeux changent, les besoins évoluent et il faut réussir à s’adapter. Il faut commencer par faire des choses simples : une fonctionnalité à la fois, développer une première version, tester, puis itérer à partir de ces résultats. Ensuite vous pourrez construire autour de ça, un projet sûr avec des bases solides qui vous permettront d’arriver à la version finale idéale.

Vous ne pourrez pas sortir en quelques semaines, une plateforme web entièrement automatisée, avec un joli design et de multiples fonctionnalités. Vous devez toujours prioriser.

Pour ce faire, entourez-vous des bonnes personnes. Si vous êtes dirigeants vous n’avez pas forcément les compétences techniques nécessaires pour faire les bons choix, dans ce cas il faut déléguer. Travaillez avec des gens qui ont une vision globale du projet, qui saisissent à la fois les enjeux business et les enjeux techniques de l’outil ou de la solution que vous souhaitez développer.

Avoir le bon état d’esprit pour pouvoir itérer c’est également appliquer les méthodes de management de projet modernes. Vous avez surement déja entendu parler des méthodes agiles, SCRUM ou encore KANBAN. Ce sont des pratiques qui mettent en avant la collaboration entre les équipes de façon auto-organisée. Elles s’appuient sur l’utilisation d’un cadre méthodologique léger mais suffisamment centré sur l’humain et la communication. Dans la gestion de projet technique ces méthodes donnent un cadre idéal pour pouvoir construire un outil étape par étape.

Faire les bons choix technologiques

Avoir un bon état d’esprit ce n’est pas uniquement procéder par itération. C’est aussi faire les bons choix techniques. En ce sens, certaines technologies seront préférables à d’autres pour avancer étape par étape. En effet ce choix est primordial car il va conditionner l’entièreté du projet. Si vous adoptez une technologie qui n’est pas adaptée, vous allez découvrir de plus en plus de bug au fur et à mesure que les développements avancent, vous allez accumuler une dette technique conséquente et à un moment le projet sera complètement paralysé et il faudra repartir de zéro (perte de temps et perte d’argent).

Là aussi pour faire le bon choix il faudra être bien entouré. En effet vos responsables techniques doivent être à jour au niveau des évolutions des technologies et avoir une bonne culture technique. Le but est de penser avant tout au métier plutôt qu’à l’aspect préférence technologique. Il faut prendre son temps pour bien évaluer la situation, calculer les coûts des différentes solutions envisagées, faire des tests puis enfin prendre une décision.

Ce choix dépendra grandement du contexte de votre projet, de ce que vous voulez mettre en place (Logiciel Saas, ERP, CRM, site vitrine, application, marketplace…) et de votre budget. Privilégiez les technologies fiables, bien implantées dans l’écosystème tech avec documentation suffisamment importante.

L’investissement : aussi bien humain que financier

Le dernier point, le plus important. Si votre implication n’est pas à hauteur des ambitions de votre projet, vous n’irez pas loin. Et quand on parle implication s’est sous-entendu investissement humain et financier.

Tout d’abord humain car le temps et l’énergie accordés à votre projet sera déterminant pour la réussite de ce dernier. Il faut être prêt à mettre en place les actions nécessaires : devis, recrutement, gestion de projet, levée de fond… Il est préférable d’avoir des personnes compétentes autour de soi avant de démarrer pour pouvoir vous lancer sereinement.

Vous devez aussi être prêt à allouer un certains budget à votre projet. Tenter systématiquement de chercher le moins chère n’est pas une bonne solution à long terme. Les prestations peu onéreuses sont souvent synonymes d’une qualité médiocre. Plus vous allez avancer plus vous aurez des bugs et anomalies, jusqu’a ce que votre produit soit complètement à l’arrêt (ne recrutez pas uniquement des stagiaires et des alternants par exemple). Vous perdrez plus d’argent de cette façon plutôt qu’en étant bien préparé, en faisant plusieurs devis en amont et en privilégiant les bons prestataires. Vous pouvez faire appel à un ou plusieurs freelance sur Malt, en prenant le temps de sélectionner les bons profils qui sauront répondre à vos besoins.

La meilleure solution est d’avoir toutes les compétences disponibles en interne ou en externe. Un chef de projet/directeur technique/CTO par exemple, qui saura composer l’équipes techniques (développeurs, designers, architectes…), choisir les technologies adéquats et adopter le meilleur état d’esprit pour mener à bien vos projets. Agile, technique et impliqué !

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Pour aller plus loin