CTO freelance : comment mieux se vendre ?

CTO freelance : comment mieux se vendre ?

En tant que CTO freelance, vous avez certainement de nombreuses compétences et expériences à offrir à vos clients potentiels. Cependant, il peut être difficile de se faire connaître et de trouver des opportunités de travail dans ce marché, même si vos profils sont rares. Alors, comment pouvez-vous mettre en valeur vos compétences/expériences et vous vendre efficacement en tant que CTO freelance ?Que vous soyez fraîchement indépendant ou que vous ayez déjà une solide expérience en tant que CTO freelance, cet article vous aidera à mieux vous vendre. On vous donne quelques conseils juste ici !

1. Ne parlez pas technique à vos prospects

C’est peut-être contre-intuitif, mais c’est pourtant vrai. Lors d’un rendez-vous avec vos potentiels clients, vous avez sûrement envie de montrer que vous comprenez leurs problèmes et pourquoi vous êtes la bonne personne pour intervenir. Le problème, c’est que à ce moment là, vous allez vouloir prouver que vous maîtriser la partie technique et vous allez utiliser un langage de développeur. Grosse erreur. Rappelez-vous que vous êtes face à des dirigeant(e)s aux profils plutôt business/commercial. De ce fait, tenter de les impressionner en parlant une autre langue qu’eux, ne sert à rien !

À la place, expliquez-leur comment vos actions sur la tech auront des répercussions positives sur le business de leur entreprise. Adoptez un vocabulaire « ROIste », c’est des mots qu’ils comprennent bien et qui peuvent plus facilement les séduire.

2. Ne pas avoir un TJM trop bas

Les CTO qui mettent un TJM trop bas
Soyez digne !

Pour ceux qui ne seraient pas encore sensibles au TJM, il s’agit du Taux Journalier Moyen. C’est un terme propre au secteur informatique qui désigne le prix auquel une personne se facture, à la journée.

Si vous débutez en tant qu’indépendants, vous avez sûrement tendance à placer votre TJM un peu en dessous du marché. En faisant ça, vous pensez que vous allez attirer plus de prospects. Sauf que c’est l’inverse. Avec un TJM trop bas, vous allez attirer les mauvais clients, ceux qui mettent du temps à payer, qui en demande toujours plus et qui ne sont pas sympas !

Mais au-delà de ça, la principale raison pour ne pas mettre son TJM trop bas, c’est pour la valeur perçue. Les gens associent instinctivement la valeur d’un service à son prix. C’est un biais cognitif très connu. Si vous fixez votre prix trop bas, les prospects auront une image low cost de vos services. Vous êtes CTO, vos compétences sont “rares”, profitez-en.

3. Ne pas vendre de développement

Même si vous savez probablement encore coder comme il se doit, évitez d’inclure du développement dans vos propositions commerciales. Il vaut mieux dissocier le rôle du CTO du rôle des développeurs. De cette façon, vous augmenterez encore votre valeur perçue. Qui plus est, votre proposition sera différenciante par rapport à celle d’une agence. Et en plus, les prospects ne compareront pas votre devis avec celui d’un développeur. Après tout, vous êtes CTO freelance, pas développeur. Une fois la concurrence écartée, vous gagnez donc en compétitivité et vous n’aurez plus qu’à séduire votre interlocuteur.

4. Développer votre réseau (la base!)

Et oui, il ne faut pas oublier le plus important ! Un bon réseau pour vous offrir parfois des opportunités en or. Mais pour ça, il faut le cultiver et l’entretenir. Même lorsqu’on est confortablement installé en CDI dans une entreprise. C’est d’ailleurs à ce moment-là qu’il est le plus judicieux de faire grossir son réseau. Si vous souhaitez vous lancer en CTO freelance, et que vous comptez commencer à rencontrer des gens après avoir quitté votre CDI, vous faites une grosse erreur ! Vous ne devez pas attendre d’être dos au mur pour vous connecter aux gens. Faites du réseau, tout le temps et partout.

Quelques actions concrètes pour cultiver ou démarrer la construction d’un réseau digne de ce nom : interagissez avec les gens sur LinkedIn (commentez leurs posts de façon constructive ou humoristique, discutez avec eux en privé), rentrez en contact avec des groupes de free-lances (communauté Discord/Slack : Malt, Tech Rocks, Co-munity…), participez aux événements de start-up (conférences, incubateurs etc…)

En conclusion, être CTO freelance peut être une la plus belle chose qui arrive à votre carrière. Mais il est important de savoir comment se vendre et mettre en avant ses compétences pour décrocher des missions. Il est donc important de ne pas parler trop technique aux clients. Évitez aussi de vendre du développement et vous placer trop bas en termes de taux journalier. Il est également conseillé de se créer un réseau professionnel solide et de participer à des événements et conférences pour se faire connaître dans le milieu.

Si vous hésitez encore à vous lancer en tant qu’indépendant, lisez notre article sur le sujet.

Vous cherchez un CTO ?