CTO : Définition de Chief Technical Officer

Vous souhaitez en apprendre plus sur la profession de CTO afin de vous orienter dans vos études ou de savoir si vous en aurez besoin lors de la mise en place de votre structure ? Sachez d’ores et déjà qu’elle impacte grandement sur les décisions de fonctionnement d’une entreprise. Il occupe un poste bien rémunéré au vu des nombreuses missions à charge.

Le CTO : qu’est-ce que c’est ?

Le responsable chargé du contrôle des technologies et qui élabore les règles applicables dans une entreprise porte le statut de CTO (Chief Technology Officer) ou de directeur technique. Il est tenu d’avoir les connaissances requises pour pouvoir combiner et équilibrer les décisions prises en fonction des objectifs de la structure.

Toutefois, le directeur technique n’a pas juste à charge de régler les problèmes informatiques pouvant survenir dans l’entreprise. Il doit également développer, mettre en application, gérer et ensuite étudier les ressources techniques dont jouit l’entreprise.

Il faut dire qu’habituellement, les fonctions qui lui sont attribuées talonnent celles d’autres responsables à des postes clé dans l’entreprise à l’instar du directeur informatique (CIO, DSI) et également du directeur scientifique (CSO). Notez que l’attribution de ces postes dépend généralement de la taille et du domaine d’expertise de l’entreprise. De manière générale, le poste de directeur technique est sous l’autorité directe du directeur général (DG).

Quelles sont les missions du CTO ?

Dans le but de veiller au bon fonctionnement de l’entreprise, plusieurs missions sont conférées au directeur technique :

  • La mission d’audit

À travers cette mission, il a l’obligation d’identifier les risques et opportunités technologiques d’une structure. Il doit rédiger un rapport détaillé dans lequel il devra mettre l’accent sur les technologies dépassées et les leviers techniques importants qu’il adressera ensuite à la direction.

Il devra également y faire mention de l’étude faite de la concurrence et des possibles distinctions technologiques pouvant être observées. Ensuite, il devra de faire des propositions de solutions adaptées ainsi que des propositions de développement dans le système d’information technologique à travers son rapport de faisabilité. 

  • La mise en place d’un projet de grande importance

Cela aura pour but de favoriser l’intégration de nouvelles technologies dans le processus de production de l’entreprise. Il faut noter que le directeur technique aura à charge une équipe constituée de plusieurs membres et des prestataires ayant pour but d’apporter un réel changement au sein de la société.

  • L’élaboration d’une stratégie d’innovation en coopération avec les responsables de la structure et la DSI.
  • L’encadrement juridique de la création de nouveaux processus dans l’IT ainsi que le dépôt de brevet concernant d’éventuelles inventions.
  • La tenue du changement en fonction de l’évolution de l’entreprise

Pour cette partie, il est primordial de passer par la communication concernant les changements observés à l’encontre des employés, partenaires et investisseurs affiliés à l’entreprise.

  • Une réelle implication au niveau de la Recherche & Développement (R&D) de la société ou d’un environnement d’innovation comme un technopôle ou une université.
  • L’obligation de participer aux décisions importantes prises par le comité de direction.
  • Une surveillance technologique très approfondie

Cela lui permettra d’identifier sans grande difficulté les technologies émergentes tout en saisissant leur probable potentiel.

En apprendre plus sur la formation et le salaire du Chief Technical Officer

Pour prétendre au poste de directeur technique, il faut d’abord suivre une formation dans une école d’ingénieur ou une autre formation BAC + 5. Le CTO devra aussi jouir d’une expérience précise dans le management de projets informatiques.

Afin de prendre fonction et être en mesure de faire face aux responsabilités qui lui seront confiées, il devra également pouvoir justifier une expérience professionnelle sur terrain. En ce qui concerne le revenu annuel d’un CTO junior, il avoisine habituellement les 60 000 euros. Cela peut toutefois être augmenté après quelques années de services satisfaisants.

Il n‘est pas donc impossible qu’un CTO senior puisse prétendre à un salaire annuel de 120 000 ou 150 000 euros. En outre, le salaire dépendra bien évidemment de la taille de la structure dans laquelle évolue le CTO.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Pour aller plus loin